19/04/2007

Une seconde chance

 

Voilà 17 ans que nous partageons le même enfant.

Vous, vous lui avez donné la vie . J' ai essayé de lui  donner  le reste.

Cet enfant, que vous n'aviez pas voulu, vous avez essayé de l'aimer. Mais derrière ce bébé joufflu, il y avait tant de souffrances, tant de haine, tant de choses que vous vouliez oublier !

Un jour, vous me l'avez amené : « J'ai fait des efforts, mais c'est impossible. Je ne veux pas lui faire de mal. Il sera mieux ici ».

L'assistante sociale qui vous accompagnait portait un sac avec quelques vêtements et vous êtes partie, sans un regard pour lui, en me disant « C'est pour son bien ». L'amour, ça ne se commande pas !

Et il s'est habitué . A nous, aux autres enfants. Il a appris à s'asseoir, à jouer ... Le plus difficile fut de lui apprendre la tendresse: il en avait tellement peur.

 

Régulièremment au début, occasionnellement par la suite, vous preniez de ses nouvelles. Votre vie changeait mais n'était pas plus facile.

Pendant vos périodes de silence, il arrivait à vous mettre en veilleuse. Il m'appelait maman. Il nous aimait. A sa façon. Parfois si difficile à comprendre.

La souffrance renaissait sur un coup de fil, une promesse mendiée, rarement accordée «  Tu viendras me dire bonjour? »

«  Peut-être, si j'ai le temps, si j'ai de l'argent. De toute façon, tu as tout ce qu'il te faut » C'est vrai, il avait ce qu'il lui fallait. Sauf votre amour. Moi, je ne savais lui donner que le mien. J'ai cru tout un temps qu'il acceptait . Il me disait  « C'est pour que je sois bien, c'est parce-qu'elle ne saurait pas s'occuper de moi ... » 

Les années passent vite !

Au hasard d'une rencontre, vous êtes rentrée dans sa vie. L'adolescence est un terrain de combat, et vous êtes devenue, sans le savoir, sans le vouloir, la référence de nos  batailles. Je ne savais pas comprendre son désir de liberté, d'argent... je ne savais parler que de contraintes...forcément... je n'étais pas sa mère.

J'ai pris contact avec vous . Vous ne l'avez jamais leurré; sa vie ne faisait pas partie de la vôtre.

 

Lundi, malgré votre refus, il est parti chez vous.

Il a jeté quelques vêtements dans un sac «  Je ne saurais dire au revoir à personne, j'ai de la peine pour vous » Il est sorti sans un regard pour moi.

 

Il vous donne une seconde chance.
























 




















13:50 Écrit par May | Lien permanent | Commentaires (20) |  Facebook |

Commentaires

J'espère... .. que ce n'est pas réellement arrivé... que ça ne vous est pas réellement arrivé car c'est sans doute... certaienement arrivé à quelqu'un... quelque part...

Il lui donne une dexième chance... et à celle qui l'a nourrit, choyé, aimé durant toutes ces années ??

Un chien ne fait pas des chats, parait-il... espérons que lui, il aura aussi sa secnde chance...

Quand à celle à qui il arrache un morceau de coeur ??? Je ne sais pas....

Écrit par : sirius | 19/04/2007

Bonsoir, Un texte que j'ai lu en ayant des frissons.
Mais malgré tout, un très joli texte.
Merci d'être passé me voir

Écrit par : PAPILLON6168 | 19/04/2007

Un cri d'amour, voila ce que nous avons ressenti en lisant cette histoire.UN enfant adopté recherche toujours ces racines.Il a besoin de savoir,et puis, un cri d'amour de la mère adoptive.Pas facile à vivre ...Bonne soirée à toi.Marie et Gérard

Écrit par : Marie et Gérard | 19/04/2007

bonsoir que c'est triste cette histoire , j'en ai eu des frissons! un enfant c'est ce qu'il de plus merveilleux , et on leurs fait de plus en plus de mal malheureusement! merci d'être passée chez moi, cela fait plaisir de connaître d'autre personne je repasserai car j'aime beaucoup ce blog!!! et toujours la bienvenue chez moi , j'ai un autre blog aussi; si cela te dit, voici l'adresse: http://mon-jardin-magique-1.skynetblogs.be

Écrit par : francesca | 19/04/2007

cela sans l'histoire vécue un texte dure et poignant,qui touche directement la corde sensible du coeur.

passez une agréable journée

Écrit par : Pascal | 20/04/2007

JOli texte..... Il est parfois necessaire de "partir" afin de mieux se retrouver.....et un jour,il sera ! Les liens ne s'envolent pas ,ils se nichent dans un coin du coeur our un jour renaitre.....! Pas facile....pour personne , d'un coté de la barriere ou de l'autre...

Courage......................!
Texte en tout cas poignant d'amour......et c'est ce qu'il faut en garder........
Merci ,a toi de passer me lire........

Écrit par : Aimy | 20/04/2007

Ce texte me touche particulièrement.... j'espère ne jamais avoir à vivre une telle situation même si c'est quelque part de l'égoisme de ma part car je ne souhaite qu'une seule chose c'est que mon enfant soit heureux et épanoui,le contexte est un peu different dans le sens ou je l'ai eue qu'elle avait juste 9 jours mais elle connait son histoire et de temps en temps elle m'en parle, je sais aussi que ce n'est pas le genre de projet qu'elle aimerait réaliser mais elle est jeune encore donc tout peu encore évoluer et je pourrais le comprendre.
Si tu as vécu cela ou si c'est quelqu'un de ton entourage ,je ne peux que souhaiter du courage pour affronter cette séparation mais je suis certaine que l'enfant n'oubliera jamais l'amour et le bien que vous lui ou qu'on lui a donné et un jour il reviendra!
Je t'embrasse

Écrit par : baby | 20/04/2007

on ne pas pas donné de seconde chance je me suis donné ma seconde chance ..
la vie est une lutte .. nous en avons tous fait l'espérience ..
mais c'est quand même l'individu qui décide et veut ....
car je n'ai pas eu de vieux moi ... (chanson de Guichard et ma première rimaillerie sur ce blog)

Écrit par : aramis le rimailleur dingo | 20/04/2007

bonjour bonjour
et merci de votre visite
chez toi il y a des jolis mots!!!
qui vont droit au coeur
je vous dit bravos....
le blog de mady c'est pour l'amour de mes petits-fils et pour rire
reveline c'est la vie!!!!
amicalement mady

Écrit par : mady | 20/04/2007

Cette histoire ma parle beaucoup... Cela me rappelle quelques souvenirs de ma vie. ... Pour répondre à ya question sur mon blog, j'ai pas réconté la blague à hélène. Trop sous son charme sans doute loll. Bonne fin de semaine.

Écrit par : jicé | 20/04/2007

Bonjour, Merci de ta visite la photo que tu as vu c'est en Provence, ce texte est très beau, mais c'est très triste comme histoire, j'en ai vraiment eu des frissons, sur ça je te souhaite un bon week-end à bientôt.

Écrit par : bouton d'or | 20/04/2007

C'est ... la dure réalité, on ne peu pas obliger quelqu'un à aimé !
Quelque part, aimé c'est donner, sans rien attendre en retour...

@bientôt,

Daniel

Écrit par : Daniel | 20/04/2007

Tant de parcours divers ... Parents, enfant, parents adoptifs ...
La vie dans ces conditions a ses beaux et mauvais moments. Il faut tout mettre en oeuvre pour trouver une juste part de bonheur pour chacun. Le dialogue a une importance inéluctable ...
Bon week-end.
Jean-Pierre

Écrit par : L'enthousiaste | 20/04/2007

Un enfant... est toujours une histoire individuelle,avec ses joies et ses souffrances, surtout à l'adolescence. Dans ce cas précis, c'est bien qu'ild onne sa chance à sa mère biologique, c'est dans l'ordre des choses. Ensuite il fera ses choix... ou pas, d'ailleurs. Il a sa vie à batir au mieux et lui seul en est le maître. Il peut choisir de prendre le meilleur des 2 foyers qui s'offrent à lui, et pourquoi pas s'il y trouve l'équilibre nécessaire à sa construction?
Mon fils a adopté une petite fille alors qu'elle avait 2 mois, elle a 9 ans aujourd'hui et elle sait tout ce que nous savons sur ses parents bio et si un jour elle veut rencontrer celle qui l'a mise au monde (elle en manifeste déjà le désir malgré qu'elle soit la plus choyée et aimée des petites filles) et si celle-ci veut renouer des liens eh bien, malgré les chagrins engendrés, elle fera ses choix: tous, nous y sommes préparés depuis le 1° jour de sa venue parmi notre famille.
Je sais que ce com est long mais c'est un sujet trés sensible. Je te fais de gros bisous et te souhaite un excellent WE.

Écrit par : mimi | 20/04/2007

Coucou,
Que cette histoire est triste, la perte d'un être cher, rien de plus dur à vivre même s'il n'est pas de ton sang, l'amour existe et c'est ce qui fait que l'on vit!!!!
Bisous

Écrit par : Mistylou | 20/04/2007

Partir à la recherche de la partie de soi qui vous manque est une chose nécessaire même si on n'en ramene que désillusion .

Écrit par : traoumad | 21/04/2007

... Ce texte est prenant et poignant. Surout parce qu'il paraît tellement vécu!

L'adolescence est un dur combat, pour certains. Mais, une fois cette étape passée, l'on reprend conscience de soi et des autres. De ce que l'on risque de perdre en continuant. L'amour de sa mère adoptive reste un pilier indispensable dans la vie d'un enfant adopté. Un jour où l'autre il en prendra conscience. Mais, ce n'est pas facile de trouver un juste équilibre entre ce qu'on veut, ce qu'on croit et ce qu'on a...

Ps: Merci pour votre passage sur mon blog.

Écrit par : une passante | 21/04/2007

Que dire .... après avoir lu ce texte. Trop émouvant et si difficile à admettre cette indifférence dans l'amour.

Merci pour ta visite et bravo pour ton blog.

Écrit par : sellena | 22/04/2007

L'amour... Ce texte me fait penser à Francis Bossus, lorsqu'il dit "qu'un enfant, c'est un morceau d'amour égaré, un miroir, une victime, un signe du temps en marche". En espérant que cet enfant ne ressorte pas détruit de cette relation qu'il essaie si fort de créer...

Écrit par : Petite Louve | 22/04/2007

superbe texte très émouvant, beau et subtile!
bonne continuation
je reviendrai!

Écrit par : isabelle | 23/04/2007

Les commentaires sont fermés.