06/05/2007

Un dimanche de mai ....

Son diplôme en poche, Jacqueline n'eût qu'une envie : quitter la maison au plus vite.

Pour ne plus entendre les chamailleries des petites, les querelles des parents ...

A-t-on idée d'avoir tant d'enfants ? Et puis de se plaindre qu' il est difficile de nouer les 2 bouts ?

Ce salaire qu'elle garde pour elle, ne l'a-t- elle pas gagné ? Oublie t-on dans quelles conditions elle a du étudier ? Même pas une chambre pour elle seule !

Un dimanche de mai, la coupe a débordé. Une réflexion sur le repas qu'elle pourrait prendre en charge  « un dimanche comme celui-ci ! » a mis le feu au poudre. Des mots très durs avaient été prononcés : non, elle ne serait jamais une femme comme sa mère, qui ne pensait qu'à sa soupe ...Le père s'était faché. Et Jacqueline avait quitté la maison. Un évènement dans le coron !

Après quelques mois de silence, elle avait écrit à sa famille : elle travaillait à l'Expo. Elle joignait des entrées; si on voulait venir avec les petites ...   Et elle avait continué d'écrire, elle avait la vie qu'elle voulait. Tout allait bien. 

D'abord de Paris, avec une photo de sa première voiture. Elle viendrait les voir un jour ... Elle avait tant de travail ... A l'occasion de son anniversaire, sa mère lui envoyait une carte et lui donnait des nouvelles du père, de ses soeurs.

Jacqueline est partie aux Etats-Unis : chez les parents, la boite de chaussures se gonflait de photos de Noël sous le soleil, de vacances à la neige...

Un jour, elle a reçu un faire - part bordé de noir : le père et Vivianne étaient morts dans un accident de voiture trois semaines plus tôt.

A chaque mariage, à chaque naissance, un chèque arrivait qu'il fallait échanger à la banque.

Jacqueline n'a pas vu le temps passer : elle a soixante ans. Son compagnon est mort, elle n'a pas d'enfant. Et si elle revenait en Belgique ?

Six mois plus tard, elle est là. D'abord, elle s'installe à Bruxelles. Elle prévient Isabelle - depuis une dizaine d'année, c'est elle qui répond aux lettres et donne les nouvelles de la famille . Et voilà, elles sont là . Quel événement ! Sa mère n'est pas là ? C'est qu'elle marche si difficilement et puis, parfois, la tête ... D'ailleurs, cela devient un problème, on songe à la maison de repos... Jacqueline viendra la voir la semaine prochaine.

Bonne idée, c'est la fête des mères ! Après tant d' années , les choses vont enfin rentrer dans l'ordre.

Quand Jacqueline est entrée, il y a eu un silence. Elle s'avance vers sa mère, lui prend les mains... La vieille dame semble inquiète;  se tourne vers Isabelle, et croyant parler à voix basse «  C'est une dame qui accompagne Jacqueline ? »

Depuis 12 ans, Jacqueline habite à 600 mètres de la maison de retraite. Tous les jours, elle va prendre les repas de midi et du soir avec sa mère. Elles se sont habituées l'une à l'autre, et chaque jour, sa mère lui parle « de sa fille Jacqueline qui va bientôt revenir... »

C'est ainsi qu'elle a appris la souffrance de toute une vie, jamais avouée, jamais apaisée ... du départ d'un dimanche de mai.

16:50 Écrit par May | Lien permanent | Commentaires (24) |  Facebook |

Commentaires

Bonsoir, Cette histoire est simplement magnifique,on l'a lis avec un pincement au coeur.Bref à méditer.Bisou Marie et Gérard

Écrit par : Marie et Gérard | 06/05/2007

... Que dire sinon que tu m'as donné les larmes aux yeux ?

Encore une fois, une histoire qui me touche particulièrement.

Merci!

Écrit par : tayiam | 07/05/2007

que prèfèrer ?? Avoir des remords ou des regrets ??
... je n'aime ni l'un ni l'autre... mais est il possible de vivre une vie sans l'un ou l'autre ??

Magnifique histoire mariwi...

A bientôt...


Écrit par : sirius | 07/05/2007

l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs... c'est quand on s'éloigne et que l'on fait ses propres expérience bonnes ou mauvaises que l'on se rend compte que c'est peut-être vrai,tout n'était pas idéal dans le nid familial mais qu'il était pas si mal après tout!
bonne semaine...

Écrit par : l'eternelle optimiste | 07/05/2007

Histoire bouleversante Bouleversante cette histoire, Mariwi... Tu déniches toujours les histoires qui nous remuent le coeur et elles nous bousculent un peu. Bravo... et à quand la suite ?

Écrit par : Ecureuil | 07/05/2007

un peu mon histoire mais je suis revenue à temps pour les accompagner dans leur dernière tranche de vie.
Magnifique histoire. Il y a des plaies du coeur qui ne cicatrisent jamais
bisous bisous

Écrit par : laura | 07/05/2007

Passage ! Merci de ton passage.
Je découvre ton blog qui est très prenant !
Bonne soirée :-)

Écrit par : loulou | 07/05/2007

Un dimanche de mai MERCI A TOI POUR TES BELLES CHOSE QUE TU DIT CONTINUE COMME SA GROS BISUS DE LOULOUET MERCI ETRE VENU SUR MON BLOG

Écrit par : malou | 07/05/2007

Je découvre... ... ton blog, suite à ton passage sur le mien ;-) C'est très joli, très prenant. Moi qui voulais quitter le pays avec ma fille, et abandonnant mes proches... Ca donne à réfléchir! A très bientôt, ton blog est génial.

Écrit par : vallou | 08/05/2007

On peut partir... Puis revenir. C'est ce que j'ai fait durant de longues années, non pas par souhait de quitter ma famille mais pour des nécessités professionnelles. mais j'ai touours été là pour les miens dans les moments difficiles et quand je lis cette histoire je me dis: qu'est ce que tu as bien fait! comment vivre en laissant derrière soi sa mère surtout, en restant des années sans se revoir puis apprendre l'irrémédiable: le décés et n'avoir pas su...
Merci pour ces moments de réflexion que nous inspirent tes histoires.
Je te fais de gros bisous, à bientôt!

Écrit par : mimi | 08/05/2007

bonsoir comme elles sont émouvante tes histoires, mais quelle plaisie de les lirent! continue surtout ! cela nous fais réfléchir! bisous à bientôt

mon 2ème blog: http://mon-jardin-magique-1.skynetblogs.be

Écrit par : francesca | 08/05/2007

Il existe un site à l'histoire sans fin.
Il y a un début d'histoire écrite par les blogeurs, à vous d'imagniner, mot, une phrase un chapitre. Vous le postez en commentaire et je le remets dans l'histoire...
à vous de jouer
Skyman

Écrit par : Skyman | 09/05/2007

bien vrai histoire vécue dans ma famille. Mais lorsqu'il est trop tard ..........

Écrit par : Badette | 09/05/2007

BONSOIR MARIWI Une belle hitoire très émouvante et une belle leçon de méditation, qui m'a fait venir les larmes aux yeux. Bravo ! BISOUS

Écrit par : Corinne | 09/05/2007

Une histoire émouvante ... Bisous et bonne journée

Écrit par : Charles | 10/05/2007

un histoire emouvante .. et pourtant combien vraie ....
combien d'enfants prodigues .. dois-je en dire plus ...
tu as un don pour raconter

Écrit par : aramis le rimailleur dingo | 10/05/2007

une histoire d'une grande sensibilité, un texte trés touchant !
j'aime beaucoup !

Écrit par : traoumad | 10/05/2007

un petit coucou en passant Je profite de la pluie pour me promener sur les blogs.
Je trouve celui-ci super et j’en profite pour te souhaiter un très bon week-end
Bien Amicalement,
Geo
http://geowi.skynetblogs.be

Écrit par : GeoWi (Le Photoneur) | 11/05/2007

Superbe histoire ... et très joliment racontée.
Merci de ton passage sur le blog du Râleur et du commentaire que tu y as laissé.
@ bientôt

Écrit par : Bilbo | 11/05/2007

Cette histoire est magnifique... et émouvante,les absences peuvent faire tant de mal parfois et nous font passer à coté de tant de choses!
Je te souhaite un bon week-end
Bisous

Écrit par : baby | 11/05/2007

Très émouvant... ...hélas oui les absences peuvent faire mal mais ce n'est peut-être pas si évident non plus pour les enfants, alors, surtout, ne leur coupons pas les ailes mais aidons-les à prendre leur envol même loin de nous.

Merci pour ton passage sur mon blog et bonne soirée à tous.

Écrit par : Anne | 11/05/2007

Bonjour, Avec admiration, je contemple vos petites histoires. Je trouve bien de noter et de partager aux autres le fruit de notre imagination. Avant tout c'est un bon exercice qu'on devrait se donner de faire chacun pour soi, le premier qui doit en profiter est celui qui écrit. Le talent est simplement que l'autre se retrouve dans l'esprit de l'auteur ; merci, pour votre visite et agréable journée !

Écrit par : Patrick | 11/05/2007

Découvrir... que les mêmes histoires se répétent à chaque fois. Ne pas aller si loin mais similaires nous redonnent la tristesse que l'on a vécu. Revenir alors qu'il y a partir dans cette famille dans un autre monde, et nous devons souffrir. De l'absence et du retour où l'on n'a pas pu se faire pardonner ou inverser, les regrets restent à jamais. myriam lelahel http://paixauxames.skynetblogs.be

Écrit par : myriam-lelahel | 11/05/2007

superbe plûme histoire qui pourrait être vraie ... elle parait si réelle.

tant de souffrances cachées souvent dans des familles.

merci de ta visite chez moi et de ton mot laissé. PSP est un logiciel au départ de retouchre photo.

bon we et à bientôt

Écrit par : creatricepsp | 11/05/2007

Les commentaires sont fermés.