08/06/2007

Hier, au bord de la route.

 

Jeudi 7 juin, 16h, 26° .... au bord de la route, elle marche. A son épaule droite, un gros sac en bandouillère, dans le bras gauche un bébé.

Elle marche. D'un pas fatigué, sous le soleil.

Un coup d'oeil au rétroviseur: c'est à peine plus qu'une gamine.

Dans ma tête, le souvenir de la mère de seize que j'ai été ....

Je roule machinalement; je sais déjà qu'au premier rond-point, je ferai demi-tour.

Je reviens dans sa direction. Je me dis qu'elle entrée dans l'une des maisons. Que tout est dans l'ordre...

Elle s'est assise dans un abri – bus. Le regard dans le vide, elle pleure silencieusement. A côté d'elle, l'enfant endormi est couché sur les vêtements qui sont pliés dans le sac ouvert.

Je sors de la voiture, je m'approche d'elle «  Tout va bien? » Elle me fait signe que non. Faut-il la déposer quelque part ? «  Je voudrais rentrer chez moi » Ou est-ce chez elle ? Elle me donne le nom d'une ville, à 30 km d'où on est.

On m'attend. Déjà, je suis en retard.

Elle ne demande rien.

«  Monte, je vais te conduire »

Elle me regarde, prend l'enfant toujours endormi, ramasse le sac.

Elle me regarde, s'installe sans un mot dans la voiture.

Elle pleure toujours en silence. L'enfant s'éveille et me regarde, étonnée.

De temps en temps, elle embrasse sa petite Léa qui a six mois.

Les kilomètres s'étirent dans le silence. Petit à petit, elle s'arrête de pleurer.

Je n'ose lui demander son âge; au fond de moi, je sais ce qu'elle va me répondre.

Mon gsm sonne. «  Tout va bien ? » « Tout va bien. Juste un petit imprévu: je raccompagne une jeune fille  ».

Elle me regarde. On arrive en ville; elle m'indique le chemin. J'arrête la voiture devant un pauvre immeuble au fenêtres sales. Elle sort des clés de son sac.

Le bébé sourit.

« Merci, merci beaucoup madame » Elle ne dira rien d'autre.

Dans ma tête, le souvenir de la mère de seize ans que j'ai été...


Je démarre. Quelqu'un qui m'aime m'attend.



22:15 Écrit par May | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

Commentaires

. . . Les derniers mots de ce texte est un rasoir qui coupe net ! Et cela me donne mal au coeur pour cette jeune femme et son bébé, seuls au monde.
Un texte superbe.

Écrit par : Max-Louis | 08/06/2007

Quelle tristesse! Triste l'histoire que celle de ces milliers de jeunes filles, seules et abandonnées avec un bébé! Quelle solitude elles doivent vivre!

Bonne fin de semaine!

Écrit par : Petite Louve | 09/06/2007

BONJOUR MARIWI Un texte bouleversant et superbe ! Tant de pauvres gamines sont dans ce cas ! Bon week-end BISOUS
http://dorinael50.skynetblogs.be/

Écrit par : Corinne | 09/06/2007

merci pour ta visite sur mon blog,
j'ai apprécié de lire quelques textes ici, très beaux.
Bon we

Écrit par : Daniel | 09/06/2007

No comment! une main tendue à une inconnue au détour d'une route... chapeau! Tellement rare de nos jours, pourtant aider qqu'un sans attendre en retour ne coûte rien...

Écrit par : Picpic hérisson | 10/06/2007

Emouvant,tout simplement j'attends le suivant avec impatiente!
passes une excellente semaine!

Écrit par : l'eternelle optimiste | 11/06/2007

Beau message de la vie, une jeune fille avec son bébé, seule et si triste! Aidée par une main tendue,si rare de nos jours. Bravo! Je te remercie de ta visite sur mon blog,amitié,
Martine

Écrit par : Martine | 11/06/2007

Comme d'habitude, un texte trés émouvant! ce que je me dis c'est: pourquoi? Pourquoi est-elle partie, pourquoi vouloir revenir... une histoire qui appelle peut-être une suite?
Bisou et trés bone semaine. Tu sais que je suis une inconditionnelle, alors à lundi!

Écrit par : mimi | 11/06/2007

Un moment.. d'hésitation... et puis on prend la bonne décision.
On ne s'est pas dit " à chacun sa m...." on a pas tourné le regard vers ailleurs.... et on s'en souviendra toute sa vie...

Ton texte est merveilleux... viiiiite, le suivant :-)
Bonne journée, à bientôt...

Écrit par : syrius | 12/06/2007

Dommage qu'il n'y ait pas plus de personne comme toi de par le monde, car actuellement lorsqu'une personne offre spontanément son aide il faut se méfier. Tu es l'ange gardien de cette petite jeune fille et de son bébé. Bonne fin de journée et à bientôt. Bisous.......

Écrit par : Badette | 13/06/2007

bonsoir comme d'habitude c'est un très beau texte, j'adore venir te lire car je lis beaucoup et chez toi c'est toujours magnifique même si c'est parfois triste comme cette fois espèrons que cette jeune fille et son bébé se portent bien , tu as déjà fais un très beau jeste en faisant demi tour ! bravo . bisous

Écrit par : francesca | 14/06/2007

Cette histoire est très touchante... j'en ai les larmes aux yeux ,certaines choses sont toujours pour moi très difficile à comprendre, le mal d'être, la pauvreté, la souffrance sous toutes ses formes et trop idéaliste je sais j'aimerais tellement pouvoir changer tout ça, je dois sembler bien bête mais c'est ainsi.
Je te souhaite une bonne journée et un très beau week end auprès de ceux que tu aimes, c'est tellement important d'aimer et d'être aimée.
Bisous

Écrit par : baby | 15/06/2007

Coucou Je viens de lire un texte merveilleux mais je ne sais pas ce que j'ai... si de l'eau dans les yeux...
C’est avec le mauvais temps que je viens
Te souhaiter un bon week-end ainsi qu’une bonne semaine
Gros bisous à toi et à bientôt
COCO !

Écrit par : COCO ! | 15/06/2007

... Elle m'a fait pleurer votre histoire... Merci :)
je voudrais bien pouvoir rendre service comme ça aussi... j'espère que ça m'arrivera bientôt !

à bientôt
*flöw*

Écrit par : flow | 16/06/2007

Les commentaires sont fermés.